enquête sur le télétravail

Dans le cadre de ses travaux sur la transition numérique,
le think tank Choisir Savoie conduit une étude sur le télétravail avec l’aide de douze étudiants de l’IAE Savoie Mont Blanc
Il s’agit d’estimer pour le territoire des deux Savoie quel est l’impact actuel du télétravail
et surtout d’investiguer son potentiel de développement à la lumière de la nouvelle réglementation issue de l’une des récentes ordonnances présidentielles. 
Les résultats de cette vaste étude
ainsi que des recommandations pour la mise en place du télétravail en entreprises seront présentés le 12 mars 2018 et publiés ce même mois. .
Beaucoup d'entre vous ont répondu au questionnaire mené par les étudiants de l'IAE et nous les en remercions vivement.

Le télétravail est certainement un levier puissant à actionner pour répondre à plusieurs enjeux liés au territoire des Savoie.  

L'infographie ci-dessous explicite remarquablement les apports du télétravail aussi bien pour le chef d'entreprise que pour le collaborateur.
Elle met également en évidence l'impact environnemental de cette pratique en particulier sur le thème de la mobilité .

 

 

Compte-rendu :

Présentation à l'IAE, lundi 12 mars 2018 d'une étude réalisée sur le télétravail (TLT) - à l'initiative du Laboratoire d’idées "Choisir Savoie" - par 12 étudiants en master II (8 d'Annecy et 4 de Chambéry).
 
Un travail mené sur la base d'une enquête auprès de 178 participants, (collaborateurs, de responsables RH et de chefs d'entreprise), ayant répondu en décembre 2017 et janvier 2018) à un questionnaire sur le télétravail en Pays de Savoie (75%) et dans d'autres régions ou secteurs (25%, dont Suisse, Grenoble et Paris). 
 
Cette enquête, quantitative et qualitative, fait apparaître une large méconnaissance des possibilités de télétravail, malgré l'ordonnance 2017-1387, "Macron", érigeant le TLT en véritable droit pour les salariés.
 
Et aussi de nombreux avantages, sur les plans : 
- économique pour l'entreprise (productivité accrue, possibilités d'optimiser des locaux d'entreprises inoccupés, ...), et pour le salarié (réduction des frais de transport),
- sociétal : amélioration de l'articulation vie professionnelle et vie familiale, amélioration de l'image de l'entreprise, passage d'une culture hiérarchique et verticale basée sur le contrôle à une culture de la confiance et de la responsabilisation des collaborateurs...,
- environnemental : réduction des temps de trajet, de la circulation pendulaire, des bouchons, de la pollution..., Le volet qualitatif pris en compte dans cette étude a mis l'accent sur la probabilité d'un fort potentiel de développement du TLT en France (actuellement 16% de télétravail leurs, contre 20% en Europe, et jusqu'à 30% dans les pays nordiques...), ainsi que sur les conditions de mise en œuvre du TLT : évolution du management, développement d'espaces de Coworking dans les territoires ruraux ou périurbains, (afin de désengorger les axes et secteurs qui concentrent actuellement la plus grande parties activités et flux de véhicules...) 
 
Cette présentation a été suivie d’une table ronde animée par René Nantua avec 3 spécialistes des nouvelles méthodes de travail, notamment "connecté". 
Cette table ronde a abordé les problématiques de revitalisation des territoires ruraux, de la mobilité avec pour exemples les initiatives sur les autres territoires comme le Cantal, la Bourgogne…, du développement et de l’animation d’espaces de travail qui sont également des espaces de vie et de la qualité de la mise en réseau.
 
La soirée s’est déroulée en présence d'une cinquantaine de participants, entrepreneurs, élus, étudiants.

Réalisé par Olivier Barry, ‎1er Adjoint au Maire délégué de Seynod et Conseiller communautaire délégué aux Pépinières d'entreprises - ‎Collectivités territoriales et Stéphanie LECOMTE-ERNOUT