FOLLIET, Claude et Philomène

Les entrepreneurs qui font les Savoie
  Claude et Philomène Folliet
ouvrent leur épicerie installée en bordure de la place Saint Dominique à Chambéry, le 24 juin 1880. Ils y proposent de l’huile en bidon, du vin au tonneau et comme la plupart des épiciers de époque, ils grillent du café dans un grilloir en tôle chauffé au charbon de bois. Toutefois Claude décède en 1890. Philomène continue seule d’exploiter le commerce. Le fils aîné, Antoine, formé chez Félix Potin convainc sa mère de moderniser le commerce. Ils déménagent et investissent dans un torréfacteur électrique. En parallèle, Antoine crée des grands magasins d’alimentation Folliet à Aix les Bains et à Pontcharra. Antoine décède en 1910. C’est à la fin de la guerre que François, son plus jeune fils, transforme la maison Folliet en une entreprise de torréfaction à part entière. Les années de la seconde guerre mondiale sont difficiles et de plus Philomène décède en 1944. Au début des années 1950, Jean et Georges Folliet, les fils de François arrivent dans l’entreprise. La politique commerciale évolue avec le temps et les changements d’époque. En 1975, l’entreprise rachète les Cafés Bernard à Grenoble et en 1979 les Cafés Boca à Roanne, permettant à Folliet de doubler son chiffre d’affaires. Au début des années 1980, la quatrième génération intègre l’entreprise, les fils de Jean : Bernard et Jean-Marc Folliet (très tôt disparu dans un accident de montagne), et les fils de Georges : Dominique et François Folliet. Entre 1975 et 2002, Folliet rachète près de 27 entreprises.