Les entrepreneurs qui ont fait les Savoie
 

Clément GARDET 
(1910-1997)
est le fils d’Auguste Gardet, qui photographia tout le territoire des Savoie au début des années 1900. Son père dirigeait, depuis, 1890, une imprimerie-librairie-papeterie qui existait déjà en 1836. Au tout début des années 1930, Clément Gardet fait un voyage artistique en Italie puis il part à Breslau pour suivre une formation professionnelle d’imprimerie-papèterie le matin, il consacre son après-midi à suivre des cours d’histoire. Ensuite, il part à Londres suivre un second stage de culture générale. À la mort prématurée de son père, il s’impliqua au côté de sa mère dans l’affaire familiale de librairie, imprimerie et éditions (associé à la librairie Garin de Chambéry). Il se consacra tout d’abord au secteur de l’imprimerie et de l’édition. Il la développa après la guerre et jusqu’en 1985. Très intéressé par l’histoire de l’art au Moyen-Âge en Savoie, il publia de nombreux ouvrages richement illustrés comme De la peinture du Moyen Âge en Savoie, œuvre couronnée par l’Académie française et l’Académie de Savoie, ou encore le Livre d’Heures du Comte de Piémont, couronné, lui aussi cette fois par l’Académie des beaux-arts et qu’il offrit en personne au Pape Jean-Paul II lors de sa visite à Annecy. Il fut en outre membre de l’Académie Florimontane à partir de 1942 et Président de 1967 à 1987.