Les entrepreneurs qui ont fait les Savoie
 

Paul GIROD
L'histoire d'Ugine est intimement lié à celle de Paul Girod.

Il est né à Fribourg en 1878 et il est mort en 1951. Il a fait des études de chimie à l’École Technique Winterthour de Zurich. Il a commencé de travailler en avril 1898 pour la Société Chimique des usines du Rhône. Il était un ingénieur chimiste, pionnier de l’électrométallurgie des ferro-alliages et de l’acier.

Il rachète les Papeteries Aubry de Venthon près d'Albertville pour y créer sa « Société Anonyme Électro-métallurgique Procédés Paul Girod », elle a été inaugurée en 1904. À la suite d'une crise de liquidités en 1922, la Banque Laydernier ne souhaitant pas financer la ligne à haute-tension Lyon-Albertville, il est évincé, juste après avoir finalisé la fusion avec la Société électrochimique d'Henry Gall.

Cette dernière avait elle-même fusionné trois ans auparavent, en 1919, avec la Société électro-métallurgique du Giffre de Jules Barut. En 1922, Jules Barut devient administrateur-délégué, aux côtés du directeur Georges Painvin, de la nouvelle société née de la fusion, la "Société d’électrochimie, d'électrométallurgie et des aciéries électriques d'Ugine" (SECEMAEU). Péchiney monte au capital en 1928, alors que la société détient quinze usines en France. La société est réquisitionnée sous l'Occupation, car jugée stratégique par les allemands, mais son action reste cotée, passant de 698 francs en 1940 à 2950 francs en 1944. La SECEMAEU a fusionné avec la "Société des Produits Azotés" en 1962, puis avec les établissements Kuhlmann en décembre 1966 et enfin en 1971 avec Péchiney, pour donner naissance à PUK, alors première entreprise privée française.
Paul Girod est à l'origine du développement du petit bourg rural de 1200 âmes d'Ugine.

Choisir Savoie propose de nombreuses biographies de personnalités de Savoie et travaille à unir les forces vives du territoire des Savoie.