DEVOUASSOUD, Marie-Louise

Les entrepreneurs qui font les Savoie
   

Marie-Louise Devouassoud
est naît à la cour de Russie. Son père était le chocolatier du Tsar Nicolas II. Suite à la révolution de 1917, la famille émigre à Istanbul mais Atatürk prend le pouvoir et la famille repart. Cette fois, ce sera pour la France. Là, elle rencontre son futur époux et ils prennent ensemble la direction de l’hôtel  le Signal de Bisanne aux Pémonts. En 1946, le Conseil Général de Savoie délibère pour l’aménagement touristique de la vallée de Saint-Bon. Le Conseil municipal de Saint-Bon, sous la présidence de son maire, Francis-Eugène Mugnier, et à l’unanimité, décide d’accepter le projet du département et de céder au Conseil général tous les terrains communaux des Tovets, de Bellecôte, et les terrains en direction de la Loze et de la Viselle, de Courchevel et de Moriond. C’est là, à Courchevel, qu’ils prennent la direction de l’Hôtel départemental dès 1947. Quelques années plus tard, le couple décide de construire son propre hôtel à Courchevel 1850, Les Grandes Alpes. Comme, il n’existe pas de services à cette altitude, ils incluent dans leur hôtel certains services en supplément de leur prestation d’hôtelier.  Hélas, Marie-Louise perd son mari, elle élève donc seule ses trois enfants. En hiver, elle met toute son énergie dans son hôtel de Courchevel et en été, elle se consacre à son deuxième établissement de Brides-les-Bains. Ses enfants, Nicole, Daniel et Édouard continueront l’aventure. Nicole épousera Gérard Trèves.
En 2002, le Château des comtes de Challes rencontre des difficultés or Nicole y a fait des stages dans sa jeunesse, aussi la famille Trèves acquiert le château et le rénove. Il est aujourd’hui agrée châteaux et Hôtels de France. Florian Trève lui consacre toute son énergie.