Les entrepreneurs qui ont fait les Savoie
   


Raymonde Fenestraz
est issue d’une famille de paysans. Elle porte les valeurs en vigueur dans ce milieu : volonté, pragmatisme et pugnacité. Toute jeune, à 17 ans, elle choisit de quitter l’exploitation familiale. Elle fait ses études à Moûtiers puis Chambéry et enfin à Newcastle. En Angleterre, elle travaille au pair pendant deux ans et donne des cours de français dans de riches familles dont elle apprécie le raffinement. Ensuite, elle travaille en Italie comme interprète avant de rentrer en France parfaitement trilingue. Elle n’a aucun mal à trouver un travail dans un hôtel de Châteauroux où elle découvre le métier. Sur ce, elle revient à Courchevel, y intègre une agence immobilière où elle se révèle être une redoutable négociatrice. Elle y vend un programme conséquent et deux ans plus tard, Madame, rachète l’agence qui l’emploie. La rencontre avec son mari, André, qui est spécialisé dans le bâtiment, va sceller leur réussite. Ils achètent des terrains à Courchevel 1850 pour y édifier des chalets et leur futur hôtel de la Loze. Le trois étoiles appartient toujours à la famille. Le palace des Airelles sera construit afin de recevoir des personnalités de haut rang pour les Jeux Olympiques de 1992. Achevé en février de la même année, il est devenu depuis le lieu de villégiature des têtes couronnées et du monde entier. Il ne désemplit pas. En 2004, Madame, fut décorée de la légion d’Honneur. Elle lui fut remise par Paul Bocuse.
Librement inspiré de l'article de madame Béatrice Meynier, issu de la revue Active de mai 2014